Les enjeux

Avec 5 000 places d’hébergement, 20 000 m² d’équipements et de services, le Quartier Universitaire International apporte une nouvelle pierre à l’édifice du Grand Paris. Découvrez ci-dessous les enjeux métropolitains et nationaux auxquels ce projet répond :

Par la construction d’un lieu de vie sans équivalent dans le monde, le QUIGP fera rayonner la France à l’étranger. A l’image de la Cité Universitaire Internationale de Paris ou du Student Hall of Residences « Tietgen Dormitory » de Copenhague dont il s’inspire, le QUIGP symbolisera l’hospitalité française envers les jeunesses du monde. Il sera composé de résidences étudiantes atypiques et d’équipements rayonnants (piscine olympique, learning center ouvert 24h sur 24, fabrique culturelle…). Ces bâtiments se caractériseront par une signature architecturale forte et des technologies écologiques innovantes. En cas d’accueil des Jeux Olympiques par l’agglomération parisienne en 2024, le QUIGP pourrait composer une partie du village olympique.
L’accueil des étudiants étrangers est un enjeu majeur pour le rayonnement universitaire et scientifique de la France, pour sa compétitivité, et pour la diffusion de sa culture. Si la France est aujourd’hui le 3e pays destinataire de la mobilité étudiante internationale, 2 facteurs freinent cette attractivité : la pénurie de logements dédiés aux étudiants et chercheurs et les conditions administratives de leur accueil en Ile-de-France. Par la construction de 4 700 places d’hébergement dédiées à ces publics et la création d’un guichet d’accueil en connexion directe avec l’aéroport Charles-de-Gaule à Pleyel, le QUIGP permettra d’accueillir 10 000 étudiants étrangers supplémentaires chaque année.
Si la qualité de la vie étudiante parisienne est reconnue par des classements internationaux comme le QS World University Ranking, la métropole souffre d’un manque d’espaces verts, d’espaces de travail accessibles et d’équipements sportifs. Avec ses 20 000 m² d’équipements de proximité dédiés aux étudiants, une mise en réseau innovante des espaces verts de Plaine Commune, et une équipe chargée d’animer la vie du quartier, le QUIGP a vocation à combler ces déficits. Impliqué dans des partenariats avec les principaux acteurs locaux (institutionnels, économiques, culturels et pédagogiques), le QUIGP entretiendra un lien fort à son territoire d’implantation.
La mixité sociale est citée comme l’un des principaux atouts de la France par les étudiants étrangers, car elle favorise leur intégration et l’émergence d’idées nouvelles. Dans l’esprit du Contrat de Développement Territorial (CDT) de Plaine Commune, le QUIGP devra favoriser les rencontres entre les résidents du QUIGP, les habitants, les salariés et les étudiants du territoire. Le QUIGP n’accueillera pas seulement des étudiants étrangers, mais également des étudiants français, des chercheurs, des jeunes entrepreneurs ou des artistes. Le brassage des nationalités sera imposé au sein des résidences. Les principaux équipements du quartier seront ouverts aux riverains afin de favoriser les interactions.
Situées à proximité de transports ferrés performants, les résidences QUIGP permettront de rallier les principaux pôles d’enseignement supérieur du Grand Paris en moins de 30 minutes. Les équipements et services du quartier répondent aux besoins des établissements d’enseignement supérieur : learning center ouvert 24h sur 24, équipements sportifs complémentaires à ceux de Paris 8, salles de travail ouvertes aux chercheurs de Condorcet… L’implication des entreprises du territoire dans la conception et l’animation du quartier permettront de rapprocher les mondes universitaire et professionnel.
La nouvelle génération est particulièrement sensible aux enjeux écologiques, mais n’a pas toujours les moyens matériels et financiers de mettre en application le mode de vie durable auquel elle aspire. Le QUIGP constituera un laboratoire urbain où les étudiants deviendront les acteurs de la transition écologique. Les jardins partagés en pied d’immeuble seront des espaces où expérimenter une agriculture de proximité. Le système un étudiant- un vélo permettra à tous les résidents de se déplacer en mode doux sur le territoire. De nouvelles pratiques solidaires seront testées dans le quartier : monnaie d’échange locale, épicerie solidaire auto-gérée, colocations à projets solidaires…
Implantation